Sony à déclaré à la cour que le hacker connu sous le nom de GeoHot a menti en disant qu’il n’a jamais utilisé de compte PSN – PlayStation Network – et a préféré détruire les disques durs de son ordinateur plutôt que de les laisser aux avocats de Sony.

Ce crack permet de détourner toute la protection du système de la PS3 et donc de lancer des logiciels non autorisés et surtout les jeux piratés, ce qui en cas de diffusion massive aurait un impact considérable sur le manque à gagner de Sony pour la vente des jeux Blu-Ray.
Logo Playstation 3 PS3 PSN
Le problème pour Sony est que 13 300 adresses IP uniques ont téléchargé l’outil mis en ligne par GeoHot depuis son site personnel, et ce chiffre a été atteint uniquement en Californie.

(Source en Anglais)